81 % des personnes ayant eu recours au microcrédit ont perennise leur emploi

81 % des personnes ayant eu recours au microcrédit ont perennise leur emploi

Une économie de 2,21 millions € pour les pouvoirs publics

Mercredi 22 octobre 2014 — Selon une étude menée par la Vlerick Business School, 60 % des bénéficiaires d’un microcrédit auprès de microStart sont toujours à la tête de leur entreprise et 21 % ont soit recréé une entreprise, soit sont maintenant employés. Pour les pouvoirs publics, cela représente une économie de 1,09 million € en allocations et prestations sociales diverses et un gain de 1,12 million € en recettes fiscales.

microStart est une institution de microfinance qui finance et accompagne des candidats entrepreneurs n’ayant pas accès au crédit bancaire et souhaitant créer ou développer une petite activité indépendante. Pour mesurer les résultats des deux premières années d’activité, BNP Paribas Fortis et son partenaire, ont réalisé une analyse complète de l’impact de son action et des bénéfices socio-économiques qu’en retiraient les différents acteurs.

La banque, premier coopérateur de microStart, a confié l’enquête à la Vlerick Business School, où elle dispose d’une chaire multidisciplinaire consacrée notamment à l’évolution technologique du métier bancaire. Si microStart a déjà accordé près de 1200 microcrédits, l’étude ne cible que les 315 premiers prêts accordés par microStart, entre 2011 et 2012, ceci afin de bénéficier du recul indispensable à une vision objective des choses et de pouvoir évaluer sur plusieurs années la trajectoire des micro-entreprises étudiées.

 

LE MICROCRÉDIT, UN OUTIL PORTEUR D’IMPACT SOCIÉTAL FORT

L’objectif premier de l’étude était d’estimer l’impact socio-économique de l’action de microStart (analyse des profils des micro-entrepreneurs, de la viabilité des sociétés créées, du nombre d’emplois générés, du renforcement de l’insertion professionnelle et de l’amélioration de la qualité de vie) et les facteurs conditionnant ou non le succès des projets soutenus (âge, sexe, origine…).

Les chiffres révèlent que – sur une période allant de 1,5 à 3,5 ans - 60 % des personnes interrogées sont toujours à la tête de leur entreprise. 

Et, parmi ceux qui ont arrêté leur activité, 21 % ont retrouvé du travail auprès d’un autre employeur ou ont recréé une entreprise. Le taux de remise au travail de microStart est donc de plus de 80 %.

Parmi les personnes ayant créé leur activité ou retrouvé un emploi grâce à microStart, 34 % étaient auparavant sans emploi stable ou ne travaillaient pas. Près de 100 % des clients continuent à avoir des relations avec leur banquier et une bonne partie a à nouveau accès au financement auprès de filières bancaires classiques.

L’action de microStart a permis aux pouvoirs publics de réaliser de substantielles économies en aides sociales diverses et de générer d’importants gains fiscaux. En effet, les 2,33 millions € de crédits accordés ont permis d’épargner 1,09 million € en paiements d’allocations diverses (chômage…), mais aussi d’engranger 1,12 million € en nouvelles cotisations, taxes, impôts…

 

BNP PARIBAS FORTIS ET MICROSTART ENGAGES ENSEMBLE AUPRES DES ENTREPRENEURS

microStart a été créé en 2010 à l’initiative de l’association française Adie (Association pour le Droit à l’Initiative Economique) et BNP Paribas Fortis sous la forme d’un programme pilote visant à apporter une réponse innovante aux créateurs d’entreprises. Pour la banque, il s’agissait de soutenir un organisme de microcrédit apportant un conseil et un accompagnement spécifique à un public spécifique.

« Le premier rôle d’un banquier est d’assurer le financement de l’économie réelle. En soutenant microStart, BNP Paribas Fortis répond clairement à de nouveaux besoins économiques et touche un type d’entrepreneurs, jusque-là difficilement accessible. Nous nous réjouissons de notre démarche, puisque l’étude met en lumière un impact puissant du microcrédit. Nous sommes donc très heureux de pouvoir continuer à apporter notre soutien aux projets de microStart », explique Alex Houtart, Directeur RSE de BNP Paribas Fortis.

Outre le soutien économique qu’elle offre à microStart, BNP Paribas Fortis est également très présente dans l’assistance et l’accompagnement en amont et en aval des micro-entrepreneurs, par l’intermédiaire de la cinquantaine de bénévoles qu’elle met à la disposition de microStart. « Nos collaborateurs se pressent pour y participer. Ils sont extrêmement fiers de se mettre au service de cette initiative. Ils se sentent très valorisés », se réjouit Alex Houtart.

 

LE MICROCRÉDIT, UN CERCLE VERTUEUX

Comme le prouve l’étude de la Vlerick Business School, microStart est un moteur pour la création de richesses. Chaque entrepreneur qui lance son activité crée, en même temps, une cascade de retombées positives dont l’effet rejaillit sur l’ensemble de la société : création d’emplois durables, formalisation de situations jusque-là précaires, diminution de prestations sociales, augmentation des contributions fiscales, accès au crédit…

« Avec ses retombées, microStart contribue à créer un véritable cercle vertueux qui bénéficie à toute la société. Mais, les pouvoirs publics doivent nous aider, notamment en levant les obstacles à la création de micro-entreprises.

Ils pourraient aussi offrir des incitants à ceux qui se lancent, par exemple en ne diminuant que graduellement les allocations auxquelles les candidats entrepreneurs cessent d’avoir droit lorsqu’ils lancent leur projet », déclare Philippe Maystadt, président de microStart, économiste et ministre d’État.

« En quatre ans, microStart a octroyé presque 1200 microcrédits. À terme, notre objectif est d’atteindre 1250 crédits par an. L’ouverture des agences de Charleroi et d’Anvers devrait marquer un tournant dans la politique d’expansion de microStart. Les principales villes du pays étant désormais couvertes, nous poursuivrons notre développement dans d’autres localités en instituant des permanences dans les CPAS, maisons de quartier… pour aller à la rencontre des micro-entrepreneurs », explique-t-il.

 

microStart a été créé en 2010 par l’Association pour le Droit à l’Initiative Économique (Adie), pionnier européen du microcrédit, et BNP Paribas Fortis, première banque de Belgique. microStart compte actuellement deux agences bruxelloises (Saint-Gilles et Schaerbeek), une agence à Liège et une autre à Gand. En novembre 2014, l’organisme de microcrédit inaugurera deux  antennes  supplémentaires situées respectivement à Charleroi et à Anvers.

BNP Paribas Fortis commercialise sur le marché belge un éventail complet de services financiers auprès des particuliers, indépendants, titulaires de professions libérales, entreprises et organisations publiques. Dans le secteur des assurances, BNP Paribas Fortis opère en étroite collaboration avec AG Insurance, le plus grand assureur de Belgique. Au niveau international, la banque propose des solutions adaptées aux particuliers fortunés, aux grandes entreprises et aux institutions publiques et financières, en s'appuyant sur la compétence et le réseau international de BNP Paribas.

BNP Paribas a une présence dans 75 pays avec plus de 180 000 collaborateurs, dont plus de  140 000 en Europe. Le groupe détient des positions clés dans ses trois grands domaines d'activité : Retail Banking, Investment Solutions et Corporate & Investment Banking. En Europe, le Groupe a quatre marchés domestiques (la Belgique, la France, l'Italie et le Luxembourg) et BNP Paribas Personal Finance est numéro un du crédit aux particuliers. BNP Paribas développe également son modèle intégré de banque de détail dans les pays du bassin méditerranéen, en Turquie, en Europe de l’Est et a un réseau important dans l'Ouest des Etats-Unis. Dans ses activités Corporate & Investment Banking et Investment Solutions, BNP Paribas bénéficie d'un leadership en Europe, d'une forte présence dans les Amériques, ainsi que d'un dispositif solide et en forte croissance en Asie-Pacifique.

BNP Forits Paribas
Kana Hayashida (MBA Vlerick Business School) & Veroniek Collewaert (Professeur d’entrepreunariat, Vlerick Business School)
Patrick Sapy (Directeur général de microStart)
Kana Hayashida (MBA Vlerick Business School) & Veroniek Collewaert (Professeur d’entrepreunariat, Vlerick Business School)
Alex Houtart (Directeur RSE de BNP Paribas Fortis) & Philippe Maystadt (Président de microStart SCRL-FS)

Published with Prezly