microStart inaugure son agence de Charleroi

microStart inaugure son agence de Charleroi

Une deuxième implantation en Wallonie

Vendredi 7 novembre 2014 — L’organisme de microcrédit poursuit son implantation en Wallonie avec l’inauguration officielle de ses bureaux du boulevard Paul Janson à Charleroi, ce vendredi 7 novembre, en présence de Philippe Maystadt, président de microStart et ministre d’État, de Paul Magnette (Bourgmestre de Charleroi et Ministre-Président de la Région wallonne), d’Elio di Rupo (Bourgmestre de Mons et ex-Premier Ministre) et de Max Jadot (CEO de BNP Paribas Fortis).

Depuis son lancement, il y a près de quatre ans, microStart aide les exclus du système bancaire classique à construire leur propre projet d’entreprise grâce au microcrédit et à un accompagnement gratuit. En quatre ans, microStart a permis de créer pas moins de 600 emplois.

Une récente étude réalisée par la Vlerick Business School à la demande de BNP Paribas Fortis, principal partenaire de microStart, a démontré l’impact positif de l’action de microStart sur la création d’emplois, la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. En effet, on remarque que plus de 80% des personnes ayant pu bénéficier d’un microcrédit et d’un accompagnement de microStart entre 2011 et 2012 sont toujours en situation d’emploi.

Cette problématique ne se limitant pas au territoire bruxellois, il était important pour microStart d’être aussi présent à l’échelon national. En Wallonie, après Liège, c’est Charleroi qui inaugure sa nouvelle agence microStart. Une agence qui rayonnera dans une bonne partie du Hainaut puisque des permanences régulières de microStart sont organisées à Mons et à La Louvière.

Le microcrédit lutte contre la pauvreté

Anna Tinebra, manager de l’antenne carolorégienne, revient sur les prémisses de l’implémentation de microStart à Charleroi. « Ma mission a démarré en avril 2014. Ma première tâche a été de trouver un local. L’agence a ouvert ses portes à la mi-juillet. Avant ça, je rencontrais les gens dans les sandwicheries, dans les gares… Je faisais de la prospection auprès des acteurs de l’aide à la création d’entreprise : jecreemonjob, Azimut, les guichets d’entreprise, les banques et également les partenaires en réinsertion professionnelle : le CPAS, le Forem… »

L’ouverture de l’agence carolorégienne constitue la suite logique de ce développement. « Les gens qui venaient me trouver pour obtenir un crédit connaissaient microStart souvent par le biais des partenaires. À ce jour, nous avons déjà reçu 135 personnes, accordé 10 microcrédits et, le plus important, permis à 14 personnes de retrouver du travail », confirme Anna Tinebra.

Pour l’instant, l’équipe carolorégienne compte deux personnes à temps plein et une à mi-temps pour l’organisation de l’accompagnement des clients en amont et en aval de leur prêt. L’agence microStart peut aussi compter sur l’appui de sept bénévoles.

« Notre objectif pour 2015 est d’octroyer 96 microcrédits. En moyenne, leur montant est d’environ 7200 euros. Fait encourageant, tous les emprunteurs ont jusqu’ici scrupuleusement respecté le remboursement de leurs échéances », se réjouit la manager de microStart Charleroi.

Une antenne à vocation hennuyère

Le profil des clients carolorégiens semble différer un peu de celui des autres villes. « Nos clients ne sont pas seulement des allocataires sociaux, mais aussi des indépendants qui se lancent et qui nous sont envoyés par leur propre banque. Pour la plupart de ceux qui poussent notre porte, nous sommes le dernier recours. Ce sont souvent des exclus bancaires, d’origine étrangère et, ce qui est une particularité de Charleroi, beaucoup de femmes seules avec enfants », explique Anna Tinebra.

L’agence est située au cœur de Charleroi, près des transports publics. « Mais nous ne nous occupons pas que de Charleroi. Nous avons également deux permanences, respectivement à Mons et à La Louvière, grâce à La Maison de l’entreprise qui met un bureau à notre disposition », confirme Anna Tinebra.

 

N’hésitez pas à contacter notre service presse pour toute information supplémentaire ou demande d’interview ou de visuels.